Députée

7e circonscription du Nord

5ème vague : Soutien aux secteurs de la restauration et de l’événementiel

[ QUESTIONS D’ACTUALITÉ AU GOUVERNEMENT ]

 
Mardi 7 décembre 2021, j’ai interpellé le Gouvernement sur le soutien qu’il comptait apporter aux secteurs de l’hôtellerie-restauration, de l’évènementiel et du spectacle.
 
Ces secteurs doivent faire l’objet de mesures spécifiques : toujours dans une situation fragile, cette cinquième vague les confronte à une vague d’annulations. La situation est particulièrement critique pour les traiteurs et organisateurs de réception, qui réalisent entre 20 et 40% de leur chiffre d’affaires annuel en fin d’année.
 
Monsieur le Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance a évoqué les mesures prises pour les boîtes de nuit, avec la mise en place d’un dispositif couvrant l’intégralité des charges fixe ; et la prolongation du dispositif d’activité partielle pour une prise en charge à 100% par l’Etat.
 
Ces mesures sont certes bienvenues, mais je regrette le caractère évasif des réponses apportées pour l’ensemble de ces secteurs. Les professionnels ont besoin d’être rassurés, au travers de mesures concrètes, spécifiques à leurs besoins, et ce même si la fermeture administrative n’est pas frontalement évoquée.
 
Retrouvez ma question : 

« Ma question s’adresse à Monsieur le Premier ministre, et porte sur le soutien aux secteurs de l’hôtellerie-restauration, de l’évènementiel et du spectacle.

J’entends, et je comprends la sortie du « quoi qu’il en coûte », qui est légitime au regard de l’effort fourni par nos finances publiques ces deux dernières années. 

Cependant, des mesures spécifiques doivent être apportées aux secteurs de l’hôtellerie-restauration, et plus largement, de l’évènementiel et du spectacle. Ces secteurs sont toujours en « convalescence », et les situations de trésoreries fragiles s’étendent à l’ensemble des activités de l’évènementiel. 

Dans ce contexte déjà fragilisé, la cinquième vague épidémique ouvre une nouvelle période d’incertitude, et les annulations pleuvent. Dans une enquête menée en novembre dernier par l’UMIH (Union des Métiers et des Industrie de l’Hôtellerie), 65% des professionnels déploraient des annulations. La situation est particulièrement critique pour les traiteurs et organisateurs de réception, qui réalisent entre 20 et 40% de leur chiffre d’affaires annuel en fin d’année. Vous avez invité hier soir les Français à « lever le pied » sur les événements, mais n’oublions pas que ces entreprises en vivent.      

Le Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a affirmé ce dimanche être « à l’écoute » du secteur de l’hôtellerie-restauration, et que des solutions seraient proposées « au cas par cas ».

Le retour du chômage partiel a certes été annoncé pour les discothèques. Mais plus largement, ce sont tous les secteurs qui peuvent se trouver à l’arrêt ou ralentis qui s’interrogent, notamment les professionnels de l’évènementiel et du spectacle.

Ils ont tous besoin de réponses concrètes : que prévoyez-vous ? S’agit-il d’une réactivation « à la carte » des dispositifs du fonds de solidarité, des mécanismes de chômage partiel, ou encore des reports de charges ?  Quels en seraient alors les critères ? »

Partager
Partager
Partager