Députée

7e circonscription du Nord

Accompagnement spécifique des demandeurs d'emploi de + de 50 ans

Le contexte:

Les travailleurs expérimentés sont surreprésentés parmi les chômeurs de longue durée. Ainsi, en 2016, le taux mensuel de sortie des listes de Pôle emploi pour reprise d’emploi ne s’établissait qu’à 1,6 % pour les plus de 50 ans, contre 6,2 % pour les moins de 25 ans et 3,7 pour les 25-49 ans. De la même façon, au deuxième trimestre 2018, les chômeurs de plus de 50 ans restaient en moyenne 673 jours au chômage, contre 388 pour l’ensemble des demandeurs d’emploi.

Pour pallier le manque d’accompagnement spécifique par Pôle emploi, de nombreuses initiatives locales se sont développées ces dernières années portées, par exemple par l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) ou l’Espace Emploi Agirc-Arrco de Lille. S’il est vrai que l’engouement des acteurs locaux doit être salué de tous, il n’en demeure pas moins que ces initiatives viennent combler l’inertie des pouvoirs publics qui ne permettent pas à ces initiatives locales de se généraliser en faveur des travailleurs expérimentés.
Il apparait nécessaire d’améliorer la prise en charge des demandeurs d’emploi expérimentés, tout en prenant acte de la position des parties prenantes sur ce sujet et notamment celle de Pôle emploi. 

Ma proposition:

Prolonger les initiatives locales à travers la convention pluriannuelle conclue entre l’Etat, l’Unedic et Pôle emploi. 

L’article précise que la convention pluriannuelle tripartite conclue entre l’État, l’Unedic et Pôle emploi devra désormais également préciser « les mesures d’accompagnement spécifique des demandeurs d’emploi de plus de cinquante ans ; ». L’objectif poursuivi par cet article est de permettre à Pôle emploi de recenser l’ensemble des initiatives locales menées au profit des séniors, d’en évaluer l’efficacité et encore d’assurer la diffusion des mesures les plus efficaces.

En d’autres termes, l’objectif est de formaliser au niveau national ce qui existe déjà, comme les programmes proposés par les agences locales de Pôle emploi par exemple, et d’encourager les nouvelles formes d’initiatives collectives locales dédiées à la prise en charge des demandeurs d’emploi expérimentés.

Issue des débats :

Lors des débats, cet article a été supprimé. L’un des arguments apporté est « que la convention tripartite porte uniquement des dispositions génériques, et ne saurait faire l’objet de modifications visant une cible spécifique. » 
J’entends cet argument qui est purement juridique, cependant je regrette que les députés n’aient pas su se mettre d’accord pour l’inscrire dans la loi. 

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager