Catégories
Vie en circonscription

Covid19 : Lancement de la vaccination

Vie en circonscription

1/ Démarrage de la vaccination à Wasquehal.

Au mois de Décembre, un centre de dépistage s’est installé à la salle Pierre-Herman de Wasquehal, prêtée par la ville. Cette opération fut possible grâce à la CPTS (communauté professionnelle territoriale de santé) de Croix, Wasquehal et Villeneuve d’Ascq, présidée par le docteur Charles Charani. C’est la dynamique de groupe qui a permis cette opération. En effet 25 personnes comprenant des médecins, des infirmiers et le personnel municipal, se sont mobilisées pour assurer ce service sanitaire.

Le 18 Janvier, le centre de dépistage s’est transformé en centre de vaccination contre la Covid19 et les personnes de plus de 75 ans ont pu commencer à recevoir leur première injection grâce à la mobilisation de la CPTS.

Je me suis rendue sur place, dès le premier jour, en compagnie de Stéphanie Ducret, Maire de Wasquehal, afin de remercier les professionnels de santé présents, ainsi que toute l’équipe de la mairie pour le travail fourni et l’énergie déployée dans l’organisation de cette opération.

2 / Démarrage de la vaccination dans les Ehpad

La vaccination des plus vulnérables était la priorité du gouvernement et devait démarrer dès début Janvier. Les structures s’étaient préparées à vacciner leurs résidents mais les premières dotations de vaccins ne sont arrivées que le 27 Janvier et le 2 Février dans notre métropole. Ce retard a créé beaucoup d’attente du côté des résidents, du personnel soignant des Ehpad et mais également du côté des élus de terrain fortement impliqués dans la lutte contre cette pandémie.

J’ai eu le plaisir d’être accueillie dans deux Ehpad de ma circonscription afin d’échanger avec les résidents et le personnel de ces structures sur le démarrage tant attendu de cette vaccination. J’ai tout d’abord visité l’Ehpad Les Orchidées à Croix. Je me suis ensuite rendue à l’Ehpad Des Cygnes à Leers en compagnie de Jean-Philippes Andriès, Maire de Leers et Guy Deschamps, son premier adjoint.

Recueil du consentement, visite médicale auprès du médecin traitant, vérification de l’absence de contre-indication… L’organisation demandée était très importante mais fut très bien gérée.

Ces visites furent des moments d’échanges enrichissants avec le personnel soignant et les directrices des structures, Madame Pezin et Madame Charlot.

Nous avons pu évoquer leurs actions depuis le début de cette pandémie, leur engagement quotidien auprès de leurs résidents mais aussi les perspectives des mois à venir.

Je remercie l’ensemble des équipes pour leur implication dans cette campagne de vaccination et pour le soutien qu’elles apportent chaque jour à leurs résidents.

3 / Lettre à Olivier Véran, Ministre des solidarités et de la santé

Lors du lancement de la vaccination, le département du Nord était moins doté en doses de vaccin, c’est pourquoi j’ai écrit, le 3 Février, un courrier cosigné avec plusieurs députés du Nord à l’attention de Monsieur le Ministre des solidarités et de la santé concernant la répartition territoriale des doses de vaccins afin de remédier à cette inégalité.

Retrouvez le courrier ci-dessous.

4 / Opération “Coup de poing”

Samedi 6 et Dimanche 7 Mars l’opération « coup de poing » organisée par le Gouvernement a permis de vacciner près de 550.000 personnes en France sur le week-end.

A cette occasion, je suis allée au centre de vaccination de Wasquehal. Grâce à la mobilisation de la mairie et des professionnels de santé de la CPTS de Croix, Wasquehal et Villeneuve d’Ascq, 210 personnes ont pu être vaccinées en une journée !

J’ai ensuite visité le centre Lagache à Roubaix en compagnie du Docteur Dancoine, adjoint au Maire de Roubaix où 200 personnes ont également pu se faire vacciner sur le week-end grâce aux médecins de ville et aux infirmières.

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager
Catégories
Vie en circonscription

A la rencontre des étudiants

Vie en circonscription

Depuis le début de mon mandat en juin 2020, je m’intéresse à l’état de santé de notre jeunesse. J’avais pu réaliser de nombreuses rencontres, auditions et une table-ronde concernant la santé universitaire, en tant que co-rapporteure pour la Commission des Affaires sociales à l’Assemblée nationale.
Ces échanges avaient démontré que l’enjeu de la santé mentale de nos jeunes devait déjà, il y a plusieurs mois, être au centre de nos préoccupations.

Cela fait maintenant un an que les étudiants sont impactés par la crise sanitaire, et ils sont de plus en plus nombreux à exprimer leur mal-être, notamment sur les réseaux sociaux, ayant le sentiment d’être invisibles aux yeux du Gouvernement.
La crise du Covid19 a bousculé leur quotidien et leur impose de nombreux défis tant sur la réussite de leurs études que le maintien de leur santé physique et mentale.

En février, alertée par de nombreux témoignages expliquant leur détresse, je suis allée à la rencontre d’un groupe d’étudiants, organisée conjointement avec le Conseil Consultatif de la Jeunesse de Roubaix et leurs élus. Des étudiants de l’Ensait, de l’Edhec, et de la Faculté de Lille étaient présents.

Ils ont pris la parole, chacun leur tour, afin d’expliquer leurs ressentis sur la situation actuelle. Isolement, décrochage scolaire, manque d’écoute et d’accompagnement, précarité, anxiété, dépression… Les sujets sont nombreux et inquiétants.
Il était important pour moi de montrer à nos jeunes qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils ont tout mon soutien. 

Lors de ma première rencontre avec les étudiants le mois dernier, j’avais été fortement touchée par les nombreux témoignages des jeunes en difficulté.

C’est pourquoi, vendredi 5 Mars, j’ai organisé une nouvelle rencontre à l’Ensait à Roubaix et je ne suis pas venue seule. J’ai convié des élus de Roubaix, du Département et de la Région afin de répondre aux questions et qu’ils puissent faire le relai auprès des diverses institutions.

Je remercie Pierre-francois Lazzaro, conseiller délégué à la vie étudiante de Roubaix, Karima Zouggagh, adjointe au Maire de Roubaix et conseillère départementale et Grégory Tempremant, conseiller régional délégué à la vie étudiante pour leur présence et leur soutien.

Merci à tous pour cette discussion ouverte et sans tabou sur les difficultés rencontrées, les aides déjà disponibles mais parfois méconnues.

Une écoute attentive et constructive de la part de chacun.

Ces moments d’échanges sont importants, il faut montrer à nos étudiants qu’ils ne sont pas seuls face à leurs difficultés.
Nous aurons probablement l’occasion de nous revoir afin d’échanger sur les nouvelles aides et initiatives qui vont être mises en place et afin de refaire un point sur leur situation.

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager
Catégories
Vie en circonscription

Visite ministérielle à Lannoy et à Croix

Vie en circonscription

Ce matin, Madame Brigitte Bourguignon, Ministre déléguée à l’autonomie est venue à la rencontre des équipes et résidents de l’EHPAD

Résidences Les Orchidées de Lannoy, nous avons échangé autour des réformes à mener pour construire les EHPAD de demain. Si beaucoup doit encore être fait pour soutenir et rénover les établissements d’aujourd’hui et il ne faut pas oublier que dans EHPAD, le H ne signifie pas Hospitalisation mais Hébergement.
 
Nous avons ensuite visité la Résidence Service des Diamants blancs située à Croix, à proximité du jardin Mallet Stevens. Son concept de restaurant ouvert au public extérieur est un projet intéressant d’ouverture vers des relations intergénérationnelles et vers la ville.
 
Je remercie Arnaud Rousseaux, Directeur général du Groupe, Maxime Mulliez, son président ainsi que l’ensemble des directeurs et agents pour leur accueil. L’engagement des agents est remarquable et nous avons participé, avec les résidents, à leur rendre hommage par des applaudissements mérités.
Je remercie également Régis Cauche Maire de Croix et conseiller départemental, Barbara Coëvoët, Adjointe au Maire de Wasquehal et conseillère départementale ainsi qu’Antoine Sillani, Adjoint au Maire de Croix et conseiller régional de leur présence et de nos échanges.
Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager
Catégories
Vie en circonscription

Visite ministérielle à Roubaix

Visite ministérielle à Roubaix.

Visite ce matin de l’entreprise Maille’Immo à Roubaix en compagnie d’Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, Thibaut GUILLUY Haut-commissaire à l’Emploi et l’engagement des Entreprises, Guillaume Delbar, Maire de Roubaix, Johanna Buchter, sous-préfète en charge de Roubaix, Catherine Osson, députée du Nord et Etienne Dequirez, Directeur général de Sergic.

Ce fut l’occasion de faire un point sur le plan « 1 jeune, 1 solution » mis en place en juillet de l’année dernière, pour aider celles et ceux qui recherchent un poste en apprentissage durant cette période très difficile.
 
Je remercie Corentin Brabant, directeur de Maille’Immo pour son accueil et pour son engagement au quotidien afin de répondre aux nouveaux enjeux de l’immobilier en associant innovation technologique et innovation sociale.
Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager
Catégories
Vie en circonscription

Rencontre au Pôle santé travail de Wasquehal

Vie en circonscription

Dans le cadre de l’examen de la Proposition de loi pour renforcer la prévention de la santé au travail (vous pouvez la retrouver ici),  je me suis rendue au Pôle santé travail de Wasquehal, inauguré en 2015. Il représente : 1 800 entreprises adhérentes et 35 000 salariés suivis.

J’ai rencontré un médecin du travail, une infirmière du travail, une assistante de santé au travail ainsi  qu’une secrétaire médicale.
 
Ils m’ont fait part de l’exercice de leurs missions au profit de la prévention et de la santé dans le milieu professionnel.
Ce travail s’effectue au sein d’une équipe pluridisciplinaire qui est complémentaire.
 
Je remercie Monsieur Damien Vandorpe, Directeur général, ainsi que Madame Sabine Joly, Responsable du centre, pour avoir organiser ces échanges qui interviennent en amont de l’examen de la proposition de loi sur la santé au travail cette semaine.
 
Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager
Catégories
Vie en circonscription

Qualité de l’air intérieur

Vie en circonscription

Je remercie l’entreprise Octopus Lab de leur accueil et des échanges de cet après-midi. Cette jeune société développe des outils numériques pour anticiper les problèmes de pollution de l’air dans les bâtiments en offrant des solutions dès la phase de conception jusqu’à leur exploitation.

La qualité de l’air intérieur est particulièrement importante aujourd’hui face au mode de transmission du virus. De simples capteurs de CO2 permettent de vérifier si une pièce est bien ventilée, ils pourraient être installés largement dans nos habitations mais aussi dans les lieux collectifs (écoles, entreprises, commerces).
Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager
Catégories
Vie en circonscription

Visite ministérielle – Santé au travail

Visite ministérielle - Santé au travail

Ce matin je me suis rendue à l’Institut de santé au travail du Nord, avec le secrétaire d’état chargé des Retraites et de la Santé au travail, Laurent PIETRASZEWSKI.

L’occasion pour le Professeur Paul FRIMAT, président de l’ISTNF, de nous présenter , avec son équipe :
– Les problématiques du maintien dans l’emploi,
– Les enjeux de l’attractivité des métiers de la santé au travail,

– L’importance de la formation des acteurs de la santé au travail.

Merci pour ces échanges riches, qui nourriront nos débats sur la réforme de la santé au travail, débattue au mois de février 2021 à l’Assemblée nationale.
Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager
Catégories
Vie en circonscription

Solidarité envers les plus démunis

Solidarité envers les plus démunis

Ces dernières semaines, je suis allée à la rencontre des associations qui œuvrent au quotidien pour aider les familles les plus démunies. Epiceries solidaires, Restos du Cœur mais aussi CCAS : les divers organismes de ma circonscription aident en effet de nombreuses familles en leur offrant des aides alimentaires, des produits d’hygiènes, des produits pour les bébés, mais elles leur apportent également une oreille attentive et un contact humain chaleureux. Ces dernières semaines, je suis allée à la rencontre des associations qui œuvrent au quotidien pour aider ces familles.

 

Restos du Coeur
A l’occasion de la 36ème campagne des Restos du Cœur, je me suis rendue dans les centres de Hem, Croix et Lys-Lez-Lannoy afin de rencontrer et de remercier les nombreux bénévoles.
Avec la crise du Covid-19, il a fallu prévoir une réorganisation importante afin de pouvoir accueillir en toute sécurité les bénéficiaires. Je les félicite pour ce travail accompli et pour leur engagement solidaire envers des centaines de familles.

Centre Communal d’Action Social  
Le contexte économique de cette année 2020 amène de nombreuses familles à se tourner vers le Centre d’Action Communal d’Action Social de leurs villes. Elles y trouvent de l’aide, du soutien et des conseils. Bravo et merci aux équipes des différents CCAS de ma circonscription pour les efforts réalisés durant cette année 2020 particulière.

Epicerie Solidaire
Je suis également allée à la rencontre de l’épicerie solidaire de HEM (Association PACTE59). Ce fut l’occasion pour moi d’échanger longuement avec Dominique LECONTE, le président et fondateur de l’association et son équipe.
Ouverte en 2017, cette épicerie solidaire permet à plus de 140 familles de la ville de Hem de faire leurs courses à moindre coûts, mais leur offre également la possibilité de venir se faire couper les cheveux, s’acheter des vêtements ou encore de la décoration pour la maison

Je tiens à remercier chaleureusement toutes ces équipes pour leur travail, leur dévouement et pour l’aide indispensable qu’elles apportent aux plus démunis. 

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager
Catégories
Vie en circonscription

Vers le retour des permanences de médecine légale à Roubaix

Vers le retour des permanences de médecine légale à Roubaix   

Il est indispensable de maintenir une permanence de médecine légale sur notre territoire caractérisé tant par la densité géographique de notre bassin de vie que par des indices de précarité marqués.

Cette nécessité est partagée par l’ensemble des élus locaux depuis la fermeture du service en 2017. C’est un sujet sur lequel je me suis investie depuis le début de mon mandat en interpellant par courrier le Gouvernement et en échangeant avec Monsieur Morin, Directeur du Centre Hospitalier. Le point central est que l’accessibilité de ce service est essentielle pour la prise en charge des victimes de l’agglomération roubaisienne et notamment pour la lutte contre les violences faites aux femmes.

Une proposition a été faite le 19 novembre par l’Unité médico-judiciaire de Lille au cours d’une réunion en visio organisée par Johanna BUCHTER, Sous-Préfète pour Roubaix et réunissant une grande partie des acteurs de ce dossier :

– Maxime Morin, Directeur du Centre Hospitalier de Roubaix,
– le Professeur Valery Hedouin, chef de l’Institut Médico-Légal de Lille
– Quentin Bachelet, Commissaire Divisionnaire, Chef du Commissariat de Roubaix,
– Margaret Connell, Adjointe au Maire de Roubaix,
– Christian Belpaire, Directeur Sécurité de la Ville de Roubaix,
– Emilie Julien, Substitut de la Procureure de la République.

Le Centre hospitalier de Roubaix va pouvoir accueillir à titre expérimental, une permanence de médecine légale de 2 demi-journées par semaine à compter de mars 2021.

Alors que les services de l’UMJ de Lille fonctionnent déjà sous tension en raison d’effectifs et de moyens contraints, j’ai sollicité le soutien du Gouvernement auprès de Madame Elisabeth MORENO, Ministre déléguée en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalisation des chances lors de sa visite du Tribunal judiciaire de Lille. Nous devons assurer un cadre pérenne à ce dispositif.

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager
Catégories
Vie en circonscription

Confinement II : ce qu’il faut savoir

CONFINEMENT II : CE QU'IL FAUT SAVOIR

Mardi 24 novembre, face à “lente décrue” de l’épidémie de Covid-19le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé un plan d’allégement du confinement, ainsi que des nouvelles mesures de soutien économique.

Retrouvez les informations mises à jour et les attestations à télécharger sur le site du Gouvernement.
 
Les nouvelles mesures mises en place sont les suivantes :
 
Education :

Les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts avec un protocole sanitaire renforcé dont le port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans.
La prise en charge périscolaire (garderie, centres aérés) est également maintenue.
Les formations et concours font aussi l’objet de dérogation.
Concernant l’enseignement supérieur, l’ensemble des cours magistraux et travaux dirigés restent pour le moment en distanciel sauf exception pour certains travaux pratiques. A partir du 3 Février, les universités pourraient rouvrir si les chiffres de l’épidémie continuent de baisser.

Personnes âgées :
Afin de lutter contre la solitude des ainés les visites en EHPAD et en maison de retraite sont autorisées pendant le confinement dans le strict respect des mesures barrières.
 
Travail :
Le télétravail reste obligatoire à 100 % partout où il est possible.
Cependant, contrairement au confinement de mars le secteur du bâtiment et des travaux publics ainsi que les usines et les exploitations agricoles peuvent poursuivre leur activité.
Les bureaux de poste et les guichets de service publics restent également ouverts.
 

Commerces de proximité :
Dès ce samedi 28 Novembre matin, les commerces vont pouvoir rouvrir dans le cadre d’un protocole sanitaire strict et jusqu’à 21 heures au plus tard. Cela concerne également les bibliothèques, les disquaires et les archives.
En revanche, et puisqu’il s’agit malgré tout d’un confinement, le système des attestations obligatoires de sortie restera en vigueur.

Tous les établissements qui resteront fermés administrativement (on pense notamment aux restaurants, bars, discothèques, salles de sport…) se verront verser 20% du chiffre d’affaires de l’année 2019, si cette option est préférable pour eux aux 10 000 euros du fonds de solidarité déjà annoncés, a promis le président.

Sorties, activités physiques et offices religieux :

Les déplacements pour motifs de promenade ou activité physique en extérieur seront désormais permis dans un rayon de 20 km autour du lieu de confinement, et pour trois heures.

Par ailleurs, les activités extra-scolaires seront de nouveau autorisées, tout comme les offices religieux, qui seront néanmoins limités à 30 personnes.

Evénements familiaux : 
A partir du 15 Décembre et si les si le nombre de nouvelles contaminations journalières reste inférieur à 5 000, et si le nombre de personnes en réanimation pour Covid-19 est compris entre 2 500 et 3 000, “le confinement pourra être levé, et nous pourrons de nouveau nous déplacer sans attestation, y compris entre régions, et passer Noël en famille”, a promis Emmanuel Macron.

Un couvre-feu sera en vigueur sur l’ensemble du territoire entre 21 heures et 7 heures du matin, sauf les soirs des 24 décembre et 31
décembre.


 
Prenez soin de vous !
Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager