Plan de relance

table ronde et questions à Bruno Le Maire, Ministre de l’économie, des finances et de la relance

Jeudi 3 septembre, Jean Castex, Premier ministre a présenté le plan de relance du Gouvernement pour redresser l’économie française et créer de nouveaux emplois dans le contexte de crise sanitaire lié au Covid-19. Avec une enveloppe totale de 100 milliards d’euros, ce plan veut s’articuler autour de 3 priorités : l’écologie, la compétitivité et la cohésion. Il trouvera en grande partie sa mise en œuvre dans le projet de loi de finances pour 2021.

Suite à ces annonces, les commissions jointes des finances, des affaires sociales et de l’économie de l’Assemblée nationale ont auditionné Bruno Le Maire et Olivier Dussopt. Lors de mon intervention (2 minutes seulement) j’ai tenu à rappeler l’importance de renouer avec la confiance dans notre pays par des mesures concrètes et une stratégie de long terme adaptée à nos territoires. Les acteurs économiques notamment ont besoin d’un cap qui ne soit pas altéré à chaque loi de finance !

J’ai également évoqué la proposition du groupe UDI de transformer les PGE en obligations « Relance Covid » financées par l’épargne populaire et contre garanties par l’Etat. Les entreprises verraient leur PGE transformé en quasi-fond propre, remboursable sur 15 ou 20 ans et les épargnants qui pourraient racheter ces obligations à des taux d’intérêts bien plus rémunérateurs que le Livret A. Monsieur le Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance m’a répondu que l’Etat mettrait en place des obligations convertibles et des prêts participatifs par BPI France.

Lors de la table ronde organisée autour du ministre vendredi 4 septembre en préfecture de Lille avec de nombreux acteurs économiques et chefs d’entreprise, j’ai également tenu à rappeler cette proposition et à exprimer l’importance d’articuler les mesures gouvernementales avec le plan de relance régional annoncé par Xavier Bertrand.

Relocalisation des productions, soutien aux entreprises, investissement dans les infrastructures de transport, formation des jeunes, développement des technologies vertes : ces objectifs doivent être accessibles au plus près des territoires, des élus locaux, des entrepreneurs et des acteurs associatifs qui sont prêts à s’engager pour réussir cette relance.

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager