Députée

7e circonscription du Nord

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2022

Un examen du PLFSS AU PAS DE COURSE

S’agissant des conditions de l’examen de ce texte budgétaire, j’ai eu le sentiment d’un débat précipité. :

➡️ L’audition des ministres a eu lieu après le délai de dépôts des amendements,

➡️ 200 amendements rédactionnels ont été adoptés, ce qui témoigne de la précipitation dans laquelle a été rédigée ce texte.

Or le sujet trop important.

J’ai attiré l’attention du Gouvernement sur la dégradation des comptes sociaux et sur le fait que les préconisations du groupe UDI en matière de prévention n’ont pas été retenues. Pourtant le préventif coûte moins cher que le curatif !

Ce texte offre une vision à court terme de notre système de santé : nous devons prendre des mesures pour lutter contre les déserts médicaux.

« Nous ne pouvons laisser les générations futures payer pour les dépenses d’aujourd’hui ».

Le Groupe UDI proposait des pistes d’économie, en particulier sur la fraude sociale, sur la prévention, sur le virage domiciliaire. Rien de tout cela n’a été retenu.

Néanmoins, je salue quelques bonnes mesures contenues dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2022 :

– La gratuité de la contraception féminine jusqu’à 25 ans,

– L’instauration d’un tarif plancher pour la rémunération des aides à domicile,

– L’élargissement des personnels concernés par la revalorisation salariale du Ségur

– La suppression de la part salariale de la surcotisation sur la prime de feu.

 

Je déplore des manques importants :

– Rien sur la prévention,

– Rien sur le dépistage,

– Rien sur la psychiatrie,

– Rien sur les déserts médicaux.

Je plaide aussi pour une décentralisation auprès des régions du budget de la santé, en effet c’est au plus proche des territoires que ces politiques doivent être menées.

Les démarches administratives doivent être assouplies, comme nous avons su le faire lors de la crise sanitaire. Rendons du temps médical aux médecins !

Il en va de même pour les pharmaciens, à qui on a donné des prérogatives pendant la crise pour gagner en efficacité. Continuons de leur faire confiance !

Ainsi les manques de ce texte sur des points qui me paraissent fondamentaux, m’ont amené à voter contre ce texte en dépit de quelques bonnes mesures.

 

Retrouvez dans le détail différents sujets que j’ai porté : 

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager