Questions écrites

Madame Valérie SIX attire l’attention de Mme. la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion sur les modalités de mise en œuvre du plan jeunes.

Environ 750 000 jeunes vont entrer sur le marché du travail en septembre prochain. Notre pays traverse une crise sanitaire inédite. Aujourd’hui, nous nous préparons à une crise économique de grande ampleur.

Un « Plan jeunes » de 6.5 milliards d’euros sur deux ans a été présenté afin de lutter contre le chômage des jeunes.

Les services de Pôle emploi et les missions locales s’attendent à une recrudescence des inscriptions chez les 16-25 ans d’ici la fin de l’année.

Afin d’aider ces structures d’accompagnement qui accueillent et orientent nos jeunes vers un emploi ou une formation, elle lui demande quels moyens humains et financiers seront mis en place afin de satisfaire le plan « 1 jeune, 1 solution ». L’avenir de nos jeunes c’est l’avenir de notre pays.

En outre, dans la loi de finances rectificative III, la prime exceptionnelle à l’embauche des apprentis est versée sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés. Pour les autres, son octroi est conditionné à un objectif de 5% d’apprentis dans l’effectif total de l’entreprise.

Afin de relancer l’apprentissage en France, quel que soit la taille de l’entreprise, elle lui demande si elle serait favorable à la suppression de cette condition ?

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager