Députée

7e circonscription du Nord

Vers le retour des permanences de médecine légale à Roubaix   

Edit du 21 juin 2021.

Lundi 21 juin, une visite a été organisée au Centre hospitalier de Roubaix concernant la permanence de médecine légale assurée depuis mars 2021 à raison de deux demi-journées par semaine par l’Unité Médico-judiciaire (UMJ) du CHU de Lille. C’est la concrétisation de l’engagement pris en novembre 2020 pour la réouverture de ce service suite à la mobilisation de nombreux acteurs publics.

 

En lien avec les services de police et de gendarmerie du territoire, prescripteurs des réquisitions nécessaires aux consultations, c’est l’accompagnement des victimes qui est la priorité dans ce parcours garantissant la confidentialité des personnes. Des moyens supplémentaires doivent être affectés par l’Etat pour permettre au CHU de déléguer régulièrement des professionnels sans conséquences sur leur propre fonctionnement car depuis une dizaine d’années le nombre de consultations est en constante augmentation alors que les ressources humaines sont identiques. Une évaluation de l’expérimentation doit avoir lieu à l’automne 2021.

 

Je remercie l’ensemble des acteurs engagés dans ce projet et notamment Mme, Sarah SABE, directrice du pôle de médecine légale, psychiatrie et médecine en milieu pénitentiaire du CHU de Lille, le Professeur Valery HEDOUIN, chef du service de médecine légale du CHU de Lille, le Docteur Yann DELANNOY, médecin responsable de l’Unité médico-judiciaire du CHU de Lille , Mme Catherine THOMAS , directrice des affaires juridiques du CHU de Lille, M Maxime MORIN , directeur général du CH de Roubaix, Mme Hélène DE ROO BELLET, directrice adjointe en charge notamment les liens police-justice, Mme DA SILVA, cadre supérieure du pôle chirurgie du CH Roubaix et Mme DEFFROMONT, cadre des consultations.

Novembre 2021

Il est indispensable de maintenir une permanence de médecine légale sur notre territoire caractérisé tant par la densité géographique de notre bassin de vie que par des indices de précarité marqués.

Cette nécessité est partagée par l’ensemble des élus locaux depuis la fermeture du service en 2017. C’est un sujet sur lequel je me suis investie depuis le début de mon mandat en interpellant par courrier le Gouvernement et en échangeant avec Monsieur Morin, Directeur du Centre Hospitalier. Le point central est que l’accessibilité de ce service est essentielle pour la prise en charge des victimes de l’agglomération roubaisienne et notamment pour la lutte contre les violences faites aux femmes.

Il est indispensable de maintenir une permanence de médecine légale sur notre territoire caractérisé tant par la densité géographique de notre bassin de vie que par des indices de précarité marqués.

Cette nécessité est partagée par l’ensemble des élus locaux depuis la fermeture du service en 2017. C’est un sujet sur lequel je me suis investie depuis le début de mon mandat en interpellant par courrier le Gouvernement et en échangeant avec Monsieur Morin, Directeur du Centre Hospitalier. Le point central est que l’accessibilité de ce service est essentielle pour la prise en charge des victimes de l’agglomération roubaisienne et notamment pour la lutte contre les violences faites aux femmes.

Une proposition a été faite le 19 novembre par l’Unité médico-judiciaire de Lille au cours d’une réunion en visio organisée par Johanna BUCHTER, Sous-Préfète pour Roubaix et réunissant une grande partie des acteurs de ce dossier :

– Maxime Morin, Directeur du Centre Hospitalier de Roubaix,
– le Professeur Valery Hedouin, chef de l’Institut Médico-Légal de Lille
– Quentin Bachelet, Commissaire Divisionnaire, Chef du Commissariat de Roubaix,
– Margaret Connell, Adjointe au Maire de Roubaix,
– Christian Belpaire, Directeur Sécurité de la Ville de Roubaix,
– Emilie Julien, Substitut de la Procureure de la République.

Le Centre hospitalier de Roubaix va pouvoir accueillir à titre expérimental, une permanence de médecine légale de 2 demi-journées par semaine à compter de mars 2021.

 

Alors que les services de l’UMJ de Lille fonctionnent déjà sous tension en raison d’effectifs et de moyens contraints, j’ai sollicité le soutien du Gouvernement auprès de Madame Elisabeth MORENO, Ministre déléguée en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalisation des chances lors de sa visite du Tribunal judiciaire de Lille. Nous devons assurer un cadre pérenne à ce dispositif.

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager